Bon à savoir : quel est le coût d’un audit énergétique ?

 

Nous ne pouvons plus ignorer l’environnement. De plus en plus, notre consommation et nos gestes du quotidien prennent en compte des notions écologiques. Cette évolution touche également l’immobilier. 

A ce tire, l’intérêt est d’avoir un bien immobilier qui profite de performances énergétiques optimales. Grâce à diverses améliorations et installations, la consommation d’énergie est de plus en plus réduite, permettant d’émettre moins de gaz à effet de serre et d’avoir un logement plus écologique.

Cette réduction de la consommation est aussi plus économique puisque la facture d’énergie s’en retrouve nettement moins élevée.

Pour connaître les performances énergétiques d’un logement et peut-être envisager d’effectuer des travaux d’amélioration, il faut effectuer un bilan énergétique. Au sein d’une copropriété, il prend la forme d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) lorsque le nombre de lots est inférieur à 50 et d’un audit énergétique quand le nombre de lots est d’au moins 50.

Ce type de bilan n’est pas gratuit et il est important de bien choisir le professionnel qui s’en occupera.

Un bilan énergétique obligatoire 

Tout bâtiment doit disposer d’un bilan énergétique pour pouvoir être vendu ou loué. Ce bilan permet d’évaluer les performances énergétiques du bâtiment : sa consommation, son émission de gaz à effet de serre, l’état des équipements de chauffage et d’eau chaude sanitaire, l’isolation…

Les acheteurs ou locataires potentiels peuvent ainsi avoir une estimation de la facture d’énergie annuelle qu’ils devront payer s’ils achètent ou louent le bien immobilier. Le bilan énergétique devient donc un outil de comparaison entre les différents biens immobiliers.

DPE ou audit énergétique : quel bilan énergétique s’impose ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est le bilan mis en place dans la plupart des biens immobiliers individuels. Il doit être réalisé par un professionnel qualifié et qui doit également être impartial et indépendant. Le DPE évalue les caractéristiques du bâtiment afin d’évaluer la consommation d’énergie des différents équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation et de refroidissement. Il offre aussi une estimation des émissions de gaz à effet de serre. Pour une copropriété de moins de 50 lots, le DPE collectif sur les parties communes et les équipements communs est obligatoire.

L’audit énergétique est obligatoire pour les copropriétés d’au moins 50 lots, c’est-à-dire au moins 50 propriétés privatives. Il reprend le principe du DPE collectif, mais en étant plus précis et plus fiable. Par contre, il est plus complexe à mettre et le coût d’un audit énergétique est plus onéreux que celui d’un DPE.

Dans les deux cas, il en ressort une évaluation des performances énergétiques du bien immobilier, qui sont notamment illustrées à travers deux étiquettes :

  • Une étiquette de la consommation d’énergie : exprimée en kWh/m²/par an et sur une échelle allant de A (inférieure à 50) à G (supérieure à 451).
  • Une étiquette des émissions de gaz à effet de serre : exprimées en kgéqCO2/m²/an et sur une échelle allant de A (inférieure à 5) à G (supérieure à 80).

Ces bilans permettent également d’être informé concernant les solutions (équipements et travaux) pour améliorer les performances énergétiques du bâtiment.

Un professionnel qualifié est exigé pour un DPE ou un audit énergétique

Comme nous venons de le voir, le bilan énergétique doit obligatoirement être réalisé par un professionnel qualifié. De plus, il doit être totalement impartial et indépendant. A noter que pour un audit énergétique, la mise en concurrence de différents professionnels est obligatoire.

Cela permet d’éviter que le syndic ne favorise une connaissance, alors que des artisans plus intéressants sont disponibles.

En effet, dans une copropriété c’est au syndic de s’occuper de la recherche et de la gestion d’un professionnel pour effectuer le bilan. Les différentes caractéristiques étant votées à la majorité simple lors d’une assemblée générale.

bouton permettant de demander un devis en ligne

Un professionnel qui n’est pas gratuit

Un audit énergétique a un coût et c’est également vrai pour le diagnostic de performance énergétique. Dans les deux cas, il faut rémunérer le professionnel qui va effectuer le bilan.

Il est essentiel de choisir un artisan assuré pour sa responsabilité professionnelle, qui prend en charge d’éventuelles déconvenues sur les travaux.

Au sein d’une copropriété, le coût est réparti selon le tantième de chaque copropriétaire.

A connaître : la règle du tantième

Tous les lots ne se valent pas au sein d’un immeuble et un copropriétaire peut posséder plusieurs lots.

Chaque lot est défini selon sa surface, sa consistance, et sa situation. En fonction de ces caractéristiques, un tantième est associé au lot, c’est-à-dire une valeur sur mille : 225/1000ème, 556/1000ème, etc. La totalité des lots correspond à 1000/1000ème.

Ce tantième permet de définir la part du copropriétaire pour les différentes interventions collectives : votes, charges, etc.

Ce tantième est donc pris en compte pour calculer la part de chacun dans le coût d’un audit énergétique et d’un DPE.

Combien coûte un bilan énergétique?

Il est difficile de définir le coût exact d’un bilan énergétique. Il dépend de la surface de l’immeuble et de ses parties communes. Il dépend également du prestataire et de la précision du bilan.

Néanmoins, le coût d’un audit énergétique oscille généralement entre 4 000 et 8 000 euros. Un DPE coute moins cher.

Notre conseil : choisissez le bon bureau d’étude pour votre audit énergétique

Comme nous l’avons vu, obtenir un bilan énergétique d’un bien immobilier n’est pas donné. Pourtant, cette démarche est obligatoire si le bilan a plus de 10 ans.

Le choix du professionnel qui réalisera le bilan ne doit pas se faire au hasard. Il est essentiel de comparer différents bureaux d’étude pour trouver la meilleure offre. D’ailleurs, pour un audit énergétique, une mise en concurrence est obligatoire.

Pour une copropriété, c’est au syndic de s’occuper de rechercher le professionnel. Il doit comparer les différents devis. N’hésitez pas à utiliser la demande de devis gratuite disponible sur notre site. Grâce à elle, vous allez pouvoir recevoir rapidement plusieurs devis et choisir celui qui présente la meilleure proposition.