Investissement locatif et travaux déductibles, optimisez votre investissement

Lorsque vous effectuez des travaux au sein d’un bien immobilier, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières selon la nature des travaux et votre profil.

Cependant, il faut distinguer les travaux effectués au sein d’un logement que vous mettez en location de ceux effectués dans votre résidence principale. En effet, les aides ne sont pas forcément les mêmes et notamment en ce qui concerne les déductions d’impôt.

Comprendre le principe des revenus fonciers

On parle de revenus fonciers pour qualifier les revenus perçus des biens immobiliers que vous mettez en location.

Comme la plupart des revenus, ils sont imposables. Autrement dit, une partie de vos revenus fonciers sera reversée en tant que taxes et impôts fonciers.

Mais ces revenus fonciers vous permettent également de profiter de certaines aides spécifiques lorsque vous réalisez des travaux au sein du logement loué.

Les travaux donnant accès à une déduction fiscale sur l’investissement locatif

L’investissement locatif profite de travaux déductibles des impôts. Cependant, il doit s’agir de travaux d’entretien et de réparation.

On retrouve dans cette catégorie les travaux tels qu’une réparation des parties usées, une remise en état, l’entretient des différents éléments… Les travaux d’amélioration peuvent aussi être concernés s’ils sont considérés comme des travaux d’entretien et de réparation, c’est-à-dire s’ils viennent compléter de tels travaux.

Auquel cas, le montant des travaux peut être déduit de votre impôt foncier.

Bon à savoir : des travaux qui doivent être réalisés par un professionnel

Pour bénéficier de cette déduction, il est essentiel que la totalité des travaux soit réalisée par un professionnel. Nous mettons à votre disposition une demande de devis gratuite pour vous aider à trouver un artisan rapidement.

Les travaux non pris en compte

Dans l’investissement locatif, tous les travaux ne sont pas déductibles. Ainsi, s’il s’agit de travaux de construction, de déconstruction ou d’agrandissement et plus largement de travaux modifiant en profondeur le bien immobilier, la réduction d’impôt n’est pas disponible.

Les aides non disponibles pour l’investissement locatif

Certaines aides disponibles pour des travaux en résidence principale ne sont pas accessibles pour les logements locatifs.

Plus précisément, vous ne pouvez pas bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Cette réduction de l’impôt sur le revenu s’élevant à 30 % du montant des travaux est uniquement disponible pour les travaux au sein d’une résidence principale âgée de plus de 2 ans.

bouton permettant de demander un devis en ligne

Les autres aides pour vos dépenses au sein d’un logement locatif

La déduction de l’impôt foncier n’est pas l’unique aide à laquelle vous avez le droit lorsque vous réalisez des travaux dans un bien immobilier que vous mettez en location.

Il est possible de profiter de diverses subventions provenant des collectivités territoriales, des caisses de retraite ou d’organismes comme l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) ou de l’ADEME (Agence départementale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

De même, l’éco-prêt à taux zéro est également accessible à condition que le logement constitue la résidence principale du locataire. Autrement dit, ce prêt n’est pas disponible pour les résidences secondaires. Grâce à lui, vous pouvez emprunter jusqu’à 30 000 euros sans intérêts. Par contre, il doit s’agir de travaux d’amélioration des performances énergétiques et ils doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

 

Soulignons aussi que pour ces travaux vous pouvez profiter d’un taux de TVA réduit à 5,5 % ou 10 %.