Quel est le coût d’un ravalement de façade d’un immeuble ?

 

Le ravalement de façade répond à plusieurs nécessités : le traitement, la réparation et la conservation de la façade. Il est aussi une excellente occasion pour moderniser et améliorer le bâtiment au niveau de ses performances énergétiques et de son isolation thermique et acoustique.

Concernant un immeuble en copropriété, le ravalement de façade doit passer par plusieurs étapes avant que les travaux ne puissent commencer. Parmi elles, il faut notamment négocier le coût des travaux et valider les démarches auprès des différents copropriétaires.

Découvrons les éléments pris en compte dans le coût d’un ravalement de façade d’un immeuble, et quelles sont les différentes étapes à respecter.

En quoi consiste un ravalement de façade ?

Commençons par détailler l’intérêt d’un ravalement de façade et les travaux qu’il intègre. Le ravalement n’est pas qu’un simple nettoyage des murs extérieurs. Il s’agit d’une véritable remise à neuf de la façade.

En règle générale, le ravalement de façade comprend les étapes suivantes :

  • Nettoyage de la façade
  • Réparation des parties écroulées
  • Remise à neuf des jointures
  • Réparation des fissures
  • Remise à neuf de la finition (enduit, peinture, etc.)

A ces éléments peuvent venir s’ajouter d’autres travaux. Nous vous conseillons de profiter du ravalement de façade pour améliorer les performances énergétiques de l’immeuble. Ces travaux augmentent le coût du ravalement de façade de l’immeuble, mais vous permettront de réaliser de véritables économies sur vos prochaines factures d’énergie.

Notre conseil : profitez-en pour améliorer l’isolation de l’immeuble

Les nouvelles constructions prennent en considération l’aspect écologique et les performances énergétiques, ce qui n’est pas le cas des bâtiments anciens qui sont souvent très énergivores. Si votre immeuble n’est pas récent, référez-vous à son bilan énergétique. Celui-ci est obligatoire depuis 2007 et a une durée de 10 ans.

Ce bilan fournit deux indicateurs particulièrement intéressants :

  • La consommation d’énergie (kWh/m²/an) : selon une notation allant de A (< 50) à G (> 451). Plus l’immeuble a une note proche de A et plus il est économe.
  • Les émissions de gaz à effet de serre (kgéqCO2/m²/an) : selon une notation allant de A (< 5) à G (> 80). Plus l’immeuble a une note proche de A et moins il émet de gaz à effet de serre.

Afin d’améliorer ces deux caractéristiques, et plus généralement, afin d‘améliorer les performances énergétiques de votre immeuble les travaux d’isolation thermique sont souvent indispensables. Ils visent à réduire les pertes thermiques en améliorant l’isolation des murs, du toit, des ouvertures donnant sur l’extérieur (portes, fenêtres…) et en réduisant les ponts thermiques.

De tels travaux nécessitent une profonde modification de la façade, d’où l’intérêt de profiter d’un ravalement ou inversement.

De quoi dépend le coût d’un ravalement de façade d’un immeuble ?

Le coût d’un ravalement de façade d’un immeuble peut osciller de 40 € le m² à plus de 200 € le m². Cette différence est due aux différents éléments entrant en jeu dans le prix :

  • La surface à rénover
  • Les matériaux utilisés
  • L’ampleur des réparations
  • L’accessibilité (hauteur de l’immeuble, situation géographique…)
  • Les travaux supplémentaires (isolation…)
  • L’équipement nécessaire (échafaudages…)
  • Les tarifs pratiqués par le professionnel responsable des travaux
  • Les règles d’architecture à respecter (bâtiment classé…)

Vous comprenez qu’il est impossible de vous donner une estimation du prix total, puisque tout dépend de votre immeuble et des travaux nécessaires à son ravalement.

bouton permettant de demander un devis en ligne

Le devis : le meilleur outil de comparaison

Pour prendre la bonne décision et choisir la meilleure offre pour le ravalement de façade de votre immeuble, le devis est outil indispensable. En comparant les devis des différentes entreprises susceptibles de réaliser les travaux, vous allez rapidement déterminer quelle est la meilleure offre.

Vous trouvez sur notre site une demande de devis gratuite afin que vous puissiez y décrire votre projet. Cette demande sera ensuite envoyée à plusieurs entreprises intervenant dans la région. En retour vous recevrez un devis des entreprises intéressées par votre projet.

Les différentes étapes d’un ravalement de façade au sein d’une copropriété

Dans une copropriété, c’est au syndic de s’occuper de la recherche d’une entreprise et de gérer les différents aspects administratifs et financiers liés aux travaux.

Rappelons que le syndic est le représentant élu du syndicat de copropriété, c’est-à-dire de l’ensemble des copropriétaires de l’immeuble. Il peut s’agir d’un professionnel ou d’un ou plusieurs copropriétaires.

Avant que le syndic ne puisse lancer des démarches, le projet de ravalement de façade doit être inscrit à l’ordre du jour d’une assemblée générale. Au cours de celle-ci, le projet doit ensuite obtenir la majorité lors du vote.

Préalablement à la recherche d’un professionnel, le syndic doit s’informer auprès du service d’urbanisme de la mairie afin d’identifier précisément les différentes règles à respecter concernant le ravalement.

Ensuite, la recherche d’un professionnel peut commencer en comparant différents devis. Une fois qu’une entreprise est choisie, le syndic doit déposer le dossier de déclaration préalable des travaux auprès du service d’urbanisme de la commune.

Lorsque l’accord a été donné par la mairie, les travaux peuvent enfin débuter.

Bon à savoir : les différentes aides financières pour un ravalement de façade

Le ravalement de façade peut donner droit à certaines aides financières. Le syndic peut notamment se renseigner auprès du service urbanisme de la commune. A noter que certaines aides sont accessibles selon des conditions bien précises.

Voici une liste non exhaustive de quelques solutions pour réduire le coût du ravalement de façade d’un immeuble :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique : le ravalement doit inclure des travaux d’amélioration des performances énergétiques de l’immeuble. Il doit être réalisé par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE). Il offre une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 30 % du montant des travaux.
  • Le taux de TVA réduit à 5 %
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • Subvention de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat)
  • Subvention des collectivités territoriales