Réduction d’impôts lors des travaux d’isolation : par où commencer?

 

Les travaux d’isolation permettent d’améliorer les performances énergétiques du logement. Une condition essentielle pour pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôt. 

Grâce à elle, vous allez pouvoir réduire le coût total des travaux. Cette déduction fiscale est accessible à condition de respecter des critères précis que nous allons détailler au sein de cet article. Nous revenons également sur les avantages qu’offre cette réduction.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

La réduction d’impôt pour les travaux d’isolation prend la forme d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique. Egalement appelé Cite, ce crédit d’impôt a été lancé en 2014 afin de remplacer le crédit d’impôt développement durable (CIDD).

L’objectif du Cite est d’encourager l’investissement dans des travaux d’amélioration des performances énergétiques afin d’obtenir un marché de l’immobilier toujours plus propre et efficace en matière d’énergie.

Bon à savoir : les conditions à respecter pour bénéficier de cette réduction d’impôt sur les travaux d’isolation

Pour avoir le droit au Cite il est indispensable que les travaux soient réalisés par un artisan certifié RGE, c’est-à-dire reconnu garant de l’environnement. Cette certification est délivrée soit par Qualifelec, soit Qualibat, soit Qualit’Enr, soit Cequami ou Certibat. Elle assure que le professionnel est qualifié pour réaliser des travaux d’amélioration des performances énergétiques. Notre demande de devis gratuite vous aide à trouver un artisan RGE proche de chez vous.

De même, il est indispensable que les travaux concernent votre résidence principale et que celle-ci ait été construite il y a plus de 2 ans.

Finalement, les matériaux et les équipements installés lors des travaux doivent répondre à des normes techniques et de performance précises.

Pour quels travaux d’isolation pouvez-vous bénéficier d’une réduction d’impôt ?

La nature des travaux entre aussi en compte dans l’accès au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Il faut que les travaux entrent dans l’une des catégories suivantes :

  • Économies d’énergie : installation d’une chaudière à haute performance énergétique (HPE), ou d’une chaudière à condensation, ou d’une chaudière à micro-cogénération gaz, ou d’un appareil de régulation de chauffage.
  • Isolation thermique : matériel d’isolation thermique des parois opaques (plancher, plafond, mur, toiture), matériel d’isolation thermique des parois vitrées (fenêtre, porte-fenêtre, etc.), volet isolant, porte d’entrée donnant sur l’extérieur, matériel de calorifugeage.
  • Équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable : équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (énergie solaire ou hydraulique), système de fourniture d’électricité à partir de l’énergie éolienne, système de fourniture d’électricité (énergie hydraulique ou biomasse), pompe à chaleur, autre que air/air, dont la finalité essentielle est la production de chaleur ou d’eau chaude sanitaire.
  • Autres dépenses : équipement de raccordement à un réseau de chaleur, diagnostic de performance énergétique (pour un même logement, un seul DPE par période de 5 ans), borne de recharge de véhicules électriques, compteur individuel pour le chauffage et l’eau chaude sanitaires.

bouton permettant de demander un devis en ligne

Les avantages du crédit d’impôt pour la transition énergétique

Grâce au Cite, vous allez pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pour vos travaux d’isolation qui atteint 30 % du montant des travaux. Soulignons que les frais de main-d’œuvre ne sont pas pris en compte.

Cette déduction fiscale est plafonnée à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple soumis à une imposition commune. A ce montant viennent s’ajouter 400 euros supplémentaires pour chaque personne à charge et 200 euros supplémentaires pour chaque enfant en résidence alternée.

A noter que le Cite est désormais cumulable avec un éco-prêt à taux zéro.