Travaux résidence principale : ce qu’il faut savoir sur les prêts et les aides

 

Très rapidement, les travaux au sein d’une résidence principale peuvent nécessiter un budget important. Naturellement, tout dépend des réparations et des modifications effectuées, mais dès qu’il s’agit de toucher à des parties comme le toit ou la façade, le coût dépasse généralement les 3 000 euros. 

Pourtant, ce sont souvent des travaux indispensables. Heureusement, pour financer ce type de rénovation, il existe des aides. Certaines prennent la forme de prêts pour des travaux de résidence principale.

Dans cet article nous allons détailler les différentes solutions disponibles pour vous aider à réaliser les travaux dont a besoin votre logement.

Notre conseil : commencez par définir le budget nécessaire à la réalisation des travaux

Lorsque vous envisagez de réaliser des travaux dans votre logement, l’une des premières étapes est d’estimer l’ampleur de ces travaux.

S’agit-il de petits travaux ou d’une grosse rénovation ? Plus précisément, l’objectif est d’avoir un ordre d’idée du coût que cela représente, mais aussi des équipements nécessaires, et de la durée que prendra la réalisation des différentes modifications. De même, si vous êtes quelqu’un de bricoleur, vous pouvez réaliser vous-même certaines réparations alors que d’autres nécessiteront forcément l’intervention d’un professionnel.

Pour résumer, avant d’envisager les premières dépenses, il est important de définir précisément votre projet.

Prêt travaux de résidence principale : à quoi s’apparente-t-il ?

Pour obtenir une aide financière pour la réalisation de vos travaux, vous pouvez vous adresser à votre banque ou auprès de n’importe quel autre organisme de prêt ou n’importe quel autre établissement bancaire.

Selon la nature des travaux, le prêt prendra soit la forme d’un crédit à la consommation, soit d’un prêt immobilier.

Le prêt à la consommation est généralement réservé aux petits travaux ne nécessitant pas de grosses modifications ni de véritable réaménagement du logement. Il peut également être utilisé pour financer les équipements nécessaires à la réalisation des travaux. Le plus souvent, les banques proposent un crédit particulier. Auquel cas, une certaine somme d’argent est mise à votre disposition, sans que vous n’ayez à justifier dans le détail les différents achats que vous allez réaliser avec ce montant. Bien sûr, vous devrez rembourser ce montant et les intérêts qui vont avec.

Le prêt immobilier est quant à lui réserver pour les gros travaux. Ceux qui entrainent un certain niveau de modification du logement (ravalement, aménagement des combles, réfection de toiture, etc.). La somme allouée est plus importante. Contrairement au prêt particulier, le crédit immobilier pour les travaux doit exclusivement être utilisé pour financer précisément les travaux pour lesquels il a été souscrit.

Dans les deux cas, il s’agit de prêts pour des travaux de résidence principale définis selon un montant emprunté, une durée d’emprunt et des mensualités. Ces dernières représentent le montant que vous remboursez chaque mois jusqu’à la fin de l’emprunt.

Connaissez-vous l’éco-prêt à taux zéro ?

Pour le moment, nous avons évoqué des crédits classiques, c’est-à-dire que leur remboursement comprend le montant emprunté auquel viennent s’ajouter des intérêts.

Cependant, il existe une autre forme de prêt pour vos travaux de résidence principale. Il s’agit de l’éco-prêt à taux zéro. Comme l’indique son nom, cet emprunt n’entraine pas d’intérêts. Ce qui signifie que l’éco-prêt à taux zéro ne vous coûte rien. Vous devez simplement rembourser le montant emprunté.

Par exemple, imaginons que vous empruntiez une somme de 10 000 euros. A la fin du remboursement de votre crédit, vous aurez remboursé 10 000 euros, pas plus. Alors qu’avec un crédit travaux classique, il faudrait ajouter le total des intérêts défini selon un taux d’intérêt oscillant généralement entre 2 et 7 % par an.

Grâce à cet éco-prêt à taux zéro vous pouvez emprunter jusqu’à 30 000 euros.

bouton permettant de demander un devis en ligne

Bon à savoir : les conditions pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro

La première condition à respecter pour profiter de ce prêt est que les travaux concernent votre résidence principale. De plus, celle-ci doit avoir été construite avant le 1er janvier 1990.

Ensuite, vous avez le choix entre :

  • Des travaux qui incluent au moins deux modifications parmi les six suivantes :
    • Installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable
    • Installation, régulation ou remplacement de système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire
    • Installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable
    • Isolation thermique de la toiture
    • Isolation thermique d’au moins la moitié de la surface des murs donnant sur l’extérieur
    • Isolation thermique d’au moins la moitié des fenêtres et remplacement des portes donnant sur l’extérieur
  • Des travaux de réhabilitation de votre système d’assainissement non collectif en utilisant des solutions non consommatrices d’énergie.
  • Des travaux d’amélioration des performances énergétiques du bâtiment permettant d’atteindre une consommation d’énergie maximum de :
    • 150 kWh/m²/an si la consommation précédent les travaux est supérieure ou égale à 180 kWh/m²/an
    • 80 kWh/m²/an si la consommation précédant les travaux est inférieure à 180 kWh/m²/an

Finalement, la dernière condition à respecter est de choisir une entreprise certifiée RGE (reconnu garant de l’environnement) pour la réalisation des travaux. Ce label est délivré par l’un des 5 organismes habilités :

  • Qualibat
  • Qualifelec…)
  • Qualit’Enr
  • Certibat
  • Cequami

Nous vous aidons à trouver rapidement un artisan RGE grâce à notre demande de devis gratuite.

Les autres aides disponibles pour des travaux au sein de votre résidence principale

Il existe d’autres solutions vous permettant de réduire le coût de vos travaux. L’une des plus intéressantes étant le crédit d’imposition pour la transition énergétique. Il offre une réduction de l’impôt sur le revenu équivalant à 30 % du montant des travaux, dans la limite de 8 000 euros pour une personne seule et de 16 000 euros pour un couple.

Pour bénéficier de ce crédit d’impôt, il est nécessaire que les travaux concernent votre résidence principale et que celle-ci ait été construite il y a plus de 2 ans. Ces travaux doivent améliorer les performances énergétiques de votre logement et utiliser des matériaux respectant certaines caractéristiques techniques et de performance. De même, vous devez faire appel à un artisan RGE.

Si vous effectuez des travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique, vous pouvez également profiter d’un taux de TVA réduit à 10 % ou 5,5 % au lieu de 20%.

Enfin, il est possible d’obtenir une ou plusieurs subventions. Renseignez-vous plus particulièrement auprès des collectivités territoriales, de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat), de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), et des caisses de retraite.